TEST Utawarerumono: Mask of Deception, le visual novel à son apogée !

TEST Utawarerumono: Mask of Deception, le visual novel à son apogée !

En 2001, la licence Utawarerumono voit le jour avec un premier opus sur PC réservé exclusivement pour le marché japonais. Et si depuis quelques années, les développeurs nippons exportent de plus en plus ses nouveaux genres vidéoludiques afin de les populariser auprès des joueurs européens, il n’en reste pas moins difficile d’aborder un jeu de type visual novel. Au menu, une histoire contée, beaucoup de narration et peu de combats. Difficile de s’y accrocher de prime abord, mais ce nouveau chapitre Utawarerumono: Mask of Deception propose des mélanges entre visual-novel et action J-RPG voir tactical RPG, de quoi élargir le public visé ! Il ne reste plus qu’à voir si cette licence reste exclusivement réservée à un fan-base ou s’ouvre à tout public.

Test réalisé à partir d’une version éditeur sur PS4.

Mais c’est quoi un visual-novel ?

Avant d’attaquer ce test, il convient de présenter le studio japonais AquaPlus ainsi que le genre visual novel, un type de jeu peu répandu sur notre marché, mais qui se doit d’être connu et joué ! Créé en 1994, le studio japonais se spécialise depuis ses débuts pour les jeux de type visual novel ainsi que les jeux pour adultes. D’ailleurs, un des premiers épisodes de la licence Utawarerumono fut classé parmi la catégorie adulte sur le marché nippon. Très vite, le studio trouve ses marques et propose différentes licences comme Tears of Tiara, Donjon Travelers, ou encore Utawarerumono qui deviennent un succès auprès du public.

Pour celles et ceux qui ne sont pas familiers avec les visual novels, le genre se définit comme un « livre multimédia » et reste très populaire au Japon. Grosso modo, il faut cliquer sur le texte pour avancer et le jeu se concentre sur un aspect narratif qui peut à la longue, être un peu soporifique. Par conséquent, les développeurs doivent être attentifs aux scénarios, aux dialogues et aux différents personnages afin de permettre une histoire agréable à découvrir. C’est pourquoi la rédaction Jeux Vidéo Belgique a décidé de vous présenter Utawarerumono: Mask of Deception, un titre à ne pas manquer pour se familiariser avec ce genre visual-novel !

En effet, le studio AquaPlus évolue et présente un nouveau mélange à base de visual-novel et de tactical RPG. Ainsi, la licence Utawarerumono commence à se rapprocher de ses concurrents, par exemple, Persona 5 développé par Atlus ou encore Shin Megami.

Utawarerumono Mask of Deception

Un visual novel comme on les aime !!!!

Apparût sur PlayStation 2 et une réédition du premier volet sur PSP, la licence Utawarerumono revient avec un troisième volet pour le plus grand plaisir de ses fans. Bien évidemment, AquaPlus ne change pas une équipe qui gagne et n’hésite pas à utiliser la même recette que pour les épisodes précédents. Et si le marché européen s’ouvre peu à peu à ces nouveautés vidéoludiques,difficile de comprendre la séquence scénaristique proposée dans Utawarerumono: Mask of Deception puisque les deux premiers opus ont été exclusifs au japon, autrement dit, tout est en japonais ! Sur ce coup, la langue nous fait défaut, mais on ne s’y attarde pas pour autant puisque les sous-titres anglais viendront nous accompagner tout au long de ce voyage narratif !

Entre visual-novel et tactitacl-RPG, Utawarerumono: Mask of Deception est aussi caractérisé par un certain nombre de scènes Hentaï. Comme les précédents épisodes, ce troisième chapitre est d’ailleurs classé dans la catégorie de jeux pour adulte et des scènes du jeu ont été supprimées de la version anglaise du jeu… Comme nous vous l’avons dit, le marché européen est un peu plus pudique et les jeux nippons sont passés au peigne fin avant d’être présentés à un public averti !

Utawarerumono Mask of Deception

Haku se lance dans un grand voyage !

Dans ce nouveau chapitre, vous incarnez la jeune Haku et Kuon qui se retrouvent entrainés dans une histoire complexe  au cœur du pays Yamato. Un grand voyage où ses deux protagonistes vont se lier d’amitiés et rencontrer des compagnons de route afin d’affronter les plus terribles monstres du pays. Bien évidemment, AquaPlus vous réserve une longue narration mise en place dès la première heure de jeu, alors si vous n’êtes pas habitué à ce type de jeu, soyez patient et laissez vous entraîner au pays Yamato !

À ce niveau, le visual-novel est un aspect maitrisé par le studio, le scénario est très bien construit et mêle complicité, fou-rire, et quelques moments d’émotions. Des moments agréables à découvrir grâce aux personnages, leur personnalité et leur dialogue digne d’un très bon animé ou manga. Ainsi, Utawarerumono: Mask of Deception dispose d’une histoire captivante même si notre personnage principal passe plus pour une victime…. fragile !

Utawarerumono Mask of Deception

Un combat, s’il vous plait !

Utawarerumono: Mask of Deception a plus d’un tour dans son sac et propose quelques phases de combats à base de tactical RPG. D’ailleurs, ces phases sont rythmées et très dynamiques et viennent alimenter l’aspect narratif de ce visual-novel.

Pour commencer, il faudra s’adapter et se familiariser avec le terrain qui aura une influence sur votre stratégie du combat, alors prenez garde et composez votre équipe avec soin ! En effet, Utawarerumono: Mask of Deception propose des combats sur un plateau quadrillé où vous devrez remplir quelques objectifs afin d’attirer, de cerner ou d’éliminer un ennemi.

En ce qui concerne les gains d’expériences et de compétences, on retrouve un système classique avec des points gagnés après l’élimination d’un ennemi ou en fin de combat. Toutefois, le jeu amène une nouvelle dimension à ce système de grille ou de couloir. Ainsi, tous les personnages présents sur une arène de combat développeront une affinité à un élément : le feu, l’eau, le vent, la terre, la lumière, les ténèbres et l’élément neutre. À ce moment, le tactical RPG prend tout son sens puisque chaque élément possède une affinité ou prend l’ascendant sur un autre élément. Bien évidemment, le pays Yamato sera confronté à quelques changements saisonniers avec un système de saison qui viendra apporter quelques modifications sur les affinités élémentaires.

Utawarerumono Mask of Deception

Des lignes et des lignes de dialogues !

On y est, les dialogues, des kilomètres de pages, de lignes et de virgules qui nous conduisent vers une histoire singulière pour Haku et ses compagnons d’armes ! Avant de lancer le jeu, préparez-vous un petit sachet de popcorn puisque le jeu vous tiendra en haleine dès le commencement avec un prélude d’une quarantaine de minutes avant d’attaquer la première phase d’action. À ce niveau, le jeu dispose d’une durée de vie conséquente et il faudra compter entre 40 h et 50 h avant de clôturer ce nouveau chapitre Utawarerumono. Bien évidemment, AquaPlus a prévu quelques sauvegardes avant les phases de combat et même pendant les dialogues afin de ne pas perdre le fil de cette narration !

Et pour vous accompagner dans cette aventure, le studio japonais a misé sur une composition musicale qui s’accorde bien avec l’ambiance recherchée. On se sent totalement immergé dans cette nouvelle aventure et on prend plaisir à écouter, lire et jouer à quelques moments !

Utawarerumono Mask of Deception

Verdict
En commençant cette nouvelle aventure et peu habitué des visual-novels, on se demande ce qui nous attend, mais, très vite, on se laisse entrainer par cette narration surprenante et très bien construite ! Les phases de combats sont addictives, et viennent ponctuer le rythme du jeu pour le plus grand plaisir des fans de tactical RPG. Et si l’univers manga et une narration de qualité vous intéresse, alors n’hésitez surtout pas sur ce nouveau chapitre. Dote d’une durée de vie assez importante (environs 40h) cet opus vous promet bien de passer de bonne heure de jeux et vous fera découvrir une belle histoire en compagnie de Haku. Utawarerumono: Mask of Deception s’ouvre à un public averti en recherche d’une nouvelle expérience de jeu. Le studio AquaPlus maitrise ce domaine et nous propose un nouvel épisode Utawarerumono: Mask of Deception convaincant et surprenant !

 

8

The Good

  • Une narration irréprochable !
  • Des phases de combat tactiques et dynamiques
  • Très bonne durée de vie
  • Une ambiance sonore parfaite
  • Character Design au top !

The Bad

  • Une qualité graphique un peu légère !
  • Un rythme plus soutenu pour les phases de combats
8 Note générale